Espace client
Mot de passe oublié

Le marché des forêts et des groupements forestiers en 2013

6

Note de : 100 sur 100 basée sur 6 votes.

100% sur 6 votes
Merci !
Oups... Erreur !
Vous avez déjà noté cet article

Après avoir connu une progression régulière depuis 2000, le prix des forêts marque le pas, dans un contexte économique particulièrement difficile qui affecte le marché du bois et de l'immobilier notamment.

Toutefois, le marché des forêts reste particulièrement actif avec des volumes de transactions élevés, plus précisément sur les petites surfaces de moins de 10 hectares.

Par ailleurs, la demande d'achat de parts de groupements forestiers n'a jamais été aussi élevée auprès des particuliers. Les raisons sont liées à l'attrait d'un actif physique offrant un faible risque et des avantages fiscaux à l'impôt sur le revenu ou sur la fortune (ISF).


Une stagnation des prix après une forte croissance entre 2009 et 2011

En 2012, le prix des forêts s'élève en moyenne à 3.930 €/hectare (avec des variations importantes selon les régions, le type de forêts, les conditions d'accès aux massifs etc...), enregistrant une légère baisse de 1,5% par rapport à 2011. Cette relative stabilité fait suite à une forte hausse (+19.5%) observée entre 2009 et 2011.

Parallèlement, le prix du bois subit une réduction de 8% et le marché immobilier connaît également un recul sensible.
 

Un volume de transactions élevé pour les plus petites surfaces

Le nombre de transactions augmente depuis 2009 (+2% par rapport à 2011 et +11% par rapport à 2009) et s'élève à 14.430 en 2012.

Cependant, tout en restant supérieur au niveau de 2010, le volume des surfaces échangées baisse de 4% à 108.100 hectares, et leur valeur, qui se maintient au-dessus du milliard d'euros, enregistre une perte de 14%. Les biens considérés sont ceux de 1 à 10 hectares (en hausse de 3% en 2012) et à l'origine de l'augmentation du nombre total des échanges.

Cette progression des petites parcelles boisées pourrait s'expliquer par l'approvisionnement en bois de chauffage dans un contexte d'augmentation des coûts de l'énergie d'une part ainsi que pour leur valeur refuge d'autre part.

A contrario, le marché des moyennes et grandes parcelles (biens de 50 à 100 hectares) marque un net recul, de l'ordre de 20% aussi bien en nombre de transaction qu'en surface. Les biens de plus de 100 hectares enregistrent, quant à eux, une baisse moins importante : les surfaces diminuent de 7% tandis que le nombre de transactions et leur valeur augmentent respectivement de 7% et de 5%.
 

Les facteurs d'évolution du prix des forêts

L'évolution du prix des forêts est fonction de deux facteurs : le prix du bois et le prix des terres agricoles, ce dernier étant influencé par les taux d'intérêts réels ainsi que par les résultats économiques agricoles.

A titre d'exemples, entre 2009 et 2011, le prix des forêts enregistre une forte hausse (+17%) soutenue par un rebond de 24% du prix du bois et la poursuite à la hausse du prix des terres (+6%). En 2012, le prix du bois pâtit d'une baisse d'activité généralisée de la filière bois et diminue de 8%, dans ce contexte, le prix des forêts se replie de 1,5%.
 

Les prix des forêts par régions

En 2012, le prix de l'ensemble des régions forestières est orienté à la baisse.

Les diminutions les plus fortes concernent l'ouest de la France (-4%) et le Massif Central (-3%). Les forêts du nord-bassin parisien et de l'est enregistrent des baisses intermédiaires, (respectivement de -1% et -2%). Le sud-ouest gagne 1% et la région Alpes-Méditerranée est stable (0%).
 

Investir dans la forêt à travers les Groupements Fonciers Forestiers (GFF)

Les statistiques sur le marché des parts de groupements fonciers forestiers sont inexistantes. Le principal acteur du marché, la Société Forestière, qui gère plus de 80 groupements forestiers constate une forte demande pour des achats de parts et ce, depuis quelques années. Il est d'ailleurs très difficile d'acquérir des parts auprès de cet intervenant car les listes d'attentes sont parfois de deux ou trois années.

Le groupement forestier offre plusieurs avantages : Un montant d'investissement faible (quelques milliers d'euros), un actif peu risqué, une diversification de patrimoine, une réduction d'impôt sur le revenu et une réduction d'ISF pour citer les principaux.

En achetant des parts de GFF, vous pouvez investir dans une forêt sans pour autant avoir des soucis d'entretien et de gestion. Les GFF sont généralement diversifiés sur plusieurs régions françaises permettant à l'investisseur de limiter son risque en cas de tempêtes ou d'incendie.

Demande de documentation sur les Groupements Forestiers disponibles

* champs obligatoires

En application des dispositions de la loi 78-17 du 6/1/78 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, les données individuelles recueillies s'accompagnent d'un droit d'accès et de rectification accessible auprès de "Patrimea" par courrier ou par mail : contact@patrimea.com. Patrimea n’a pas la permission de prendre contact avec des citoyens ou des résidents des Etats Unis. Nous vous remercions de votre compréhension

blog comments powered by Disqus