Espace client
Mot de passe oublié

Gestion pilotée et assurance vie : L'après élection 2017

2

Note de : 100 sur 100 basée sur 2 votes.

100% sur 2 votes
Merci !
Oups... Erreur !
Vous avez déjà noté cet article

Les récentes élections présidentielles ont abouti au résultat que l'on connaît ; celui que les marchés plébiscitaient depuis plusieurs semaines : l'élection d'Emmanuel Macron à la tête du gouvernement français.

Une "bonne nouvelle" sur les marchés, qui saluent avec enthousiasme le pressentiment qui s'est concrétisé ce dimanche 7 mai 2017.

 

Les élections présidentielles

Depuis la clôture du vendredi 21 avril, veille du week-end du 1er tour, les indices de la zone euro ont connu une hausse d'environ 7% : ces résultats devraient, maintenant que l'élection est achevée, stagner quelques peu, avant de repartir de l'avant.

Dans le même temps, cette élection réduit le risque politique sur la zone euro, c'est à dire l'ensemble des évènements ou décisions d'ordre politique susceptibles d'entrainer des pertes économiques, commerciales ou financières pour les entreprises nationales.

Ces deux éléments suscitent de fait une nette amélioration du sentiment de marché.

 

Les élections législatives

Reste cette question des élections législatives. Le sentiment qu'une majorité saura se dégager, aux cotés du nouveau président, pour les premières réformes économiques à venir (juillet 2017), permet le maintien de la hausse des actions en zone euro.

Par ailleurs, elles bénéficient de plusieurs facteurs favorables, parmi lesquels :

  • Le fait qu'elles soient, d'après des critères comptables, sous-valorisées, et sous-détenues dans les portefeuilles internationaux (américains, notamment) ;
  • Le fait que le CAC 40 ait franchi de manière significative, au lendemain du 1er tour des élections présidentielles, une "ligne de résistance", qui joignait les plus hauts niveaux de 2000, 2007 et 2015, marquant de fait une avancée significative, que la hausse de l'indice Eurostoxx 50 pourrait encore renforcer.

 

Le climat mondial

D'un point de vue macroéconomique, il est à noter que le PIB du 1er trimestre de la zone Euro connait une augmentation de +1,8% conforme au consensus, avec une petite hausse des indices du climat des affaires, qui recule légèrement en Chine.

Coté USA, le bon chiffre de l'emploi américain tend à corriger l'impression négative que donnent certains des précédents chiffres macroéconomiques : 211 000 créations d'emplois contre les 190 000 attendues.

La Réserve Fédérale américaine (FED) a quant à elle confirmé, à l'occasion d'une réunion tenue le 3 mai, les nouvelles hausses des taux directeurs prévues pour juin et septembre 2017.

Les actions françaises et européennes suivent la tendance de ces dernières semaines, soutenues par un climat de confiance, par la hausse du CAC 40 et la nouvelle surperformance de l'Eurostoxx 50 : l'heure est au rétablissement !

 

Du côté des "fonds value", c'est à dire ces fonds qui privilégient des sociétés dont les cours sont sous-évalués, en prévoyant une hausse importante dans l'avenir, la surperformance est aussi de mise, puisqu'ils progressent, en Europe et dans la zone euro, de 3,5 à 5,5%.

Enfin, du coté de l'Europe, et quoi que le risque "d'éclatement de la zone euro" semble pouvoir être écarté pour les 5 prochaines années, durée du nouveau mandat présidentiel, il ne faut pas pour autant ignorer le risque sur les dettes souveraines (émises par les Etats), un risque toujours bien présent depuis la 1ère crise grecque de 2010. En effet, la question de la soutenabilité de l'endettement public, et de la solvabilité des Etats concernés reste entière.

A court terme toutefois, le risque de défaillance est à écarter, compte tenu notamment de la reprise de la croissance, et du niveau toujours plus bas des taux d'intérêts : la remontée des taux, en revanche, changera la donne.

 

Orientation de la gestion pilotée

En définitive, le mouvement de "risk on" se poursuit : les investisseurs, confiants, se délestent de leurs valeur refuge, pour prendre position, massivement, sur des actifs plus risqués.

Dans ce climat, la gestion pilotée de notre contrat d'assurance vie Patrimea Premium, étudie la possibilité d'investir dans des fonds offensifs, orientés sur les actions européennes de type Moneta Muticaps, Echiquier Value R, Conviction Euro, Alken European Opportunités, ou Mandarine Valeur (même si ce dernier est actuellement un peu décevant).

Nous avons un biais positifs sur les pays émergents, avec un maintien de notre investissement dans le fonds CG Nouvelles Asie.

 

En conséquence de notre préférence clairement exprimée pour les actions européennes et émergentes, nous réduisons la part des actions américaines (dont notamment EdR US Value).

Nous sommes également très positifs sur les fonds obligataires globaux internationaux (Amundi, H2O, Templeton...), tout en restant très prudent sur l'exposition au dollar US.

Les fonds à performance absolue continuent à bien se comporter, et les investisseurs peuvent toujours envisager d'y prendre position, tout en étant vigilants sur les biais directionnels cachés.

 

 

blog comments powered by Disqus