Espace client
Mot de passe oublié

Astuces épargne : Comment trouver le meilleur placement ?

1

Note de : 100 sur 100 basée sur 1 votes.

100% sur 1 seul vote
Merci !
Oups... Erreur !
Vous avez déjà noté cet article

Vous disposez d’un capital mais vous ne savez pas comment investir ? Vous souhaitez préparer votre retraite mais vous ne savez pas quoi faire ?

Face à une multitude de placements et de supports d’investissement… il est parfois difficile de s’y retrouver.  Fonctionnement, liquidité, performances, votre investissement doit correspondre à votre profil et répondre à vos objectifs.

Voici les étapes à suivre pour déterminer le(s) meilleur(s) placement(s)  adapté à votre profil.


Déterminer votre budget et mon horizon de placement

Capital initial disponible

Il s’agit de déterminer le montant de l’épargne que vous souhaitez investir. Certains placements ne sont accessibles qu’à partir d’un certain montant d’investissement initial, quand d’autres sont accessibles à partir d’1 €.
Une livret A sera accessible à partir de 10 €.
Certains contrats d’assurance vie ont des seuils minimum d’investissement :


L’assurance vie offre un total déplafonnement tandis que le montant investi sur le livret A ne peut pas dépasser 22 950 €.

Capacité d’épargne

Votre capacité d’épargne correspond à ce que vous pouvez mettre de côté chaque mois.

Pour calculer votre capacité d’épargne, vous devez déterminer les revenus nets (salaires, revenus locatifs …) que vous percevez et vos différentes charges :

  • vos charges courantes mensuelles (logement, eau, électricité, téléphone, internet, remboursement d’emprunt …)
  • votre budget alimentation, transport, habillement, loisirs …
  • vos impôts (impôt sur le revenu, impôts locaux (taxe foncière, taxe d’habitation…)


Votre capacité d’épargne est égale à l’ensemble de vos revenus mensuels diminué de l’ensemble des charges étalées sur 12 mois.

Il est important d’établir votre capacité d’épargne car certains placements sont soumis à une obligation de versements complémentaires mensuels, trimestriels ou annuels. C’est le cas notamment du Plan d’Epargne Logement (PEL) dont les versements périodiques sont obligatoires ( minimum de 45 € par mois, ou 135 € par trimestre, ou 270 € par semestre).

A l’inverse d'autres placements offrent une véritable souplesse. Il en est ainsi du Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) qui ne soumet l’épargnant à aucune obligation de régularité de versement. Vous épargnez à votre rythme, du montant de votre choix, sans limite. L'assurance vie fait également partie de ces placements sans obligation de versement complémentaire.

Horizon de placement

Vous devez définir la durée pendant laquelle vous pouvez mobiliser cet argent.

  • Horizon de placement court terme : Vous pensez avoir besoin de cet argent durant les 3 prochaines années. Votre épargne devra être investie sur un placement liquide et disponible à tout moment. On privilégiera le livret A, l’assurance vie investi en fonds en euros pour bénéficier de la garantie en capital
     
  • Horizon de placement moyen terme : Vous pensez avoir besoin de cet argent d’ici 3 à 10 ans. Votre épargne pourra donc être moins liquide pendant cette période. On vous orientera vers des supports qui offrent un rendement potentiellement plus élevé sur cette période comme les fonds datés.
     
  • Horizon de placement long terme : Vous pensez ne pas avoir besoin de cet argent avant les 10 prochaines années. Un large panel d’investissement s’offrira à vous comme l’immobilier (SCPI, OPCI, SCI…), des unités de compte particulières ….

Déterminer votre profil investisseur

L’objectif de cette étape est de déterminer votre tolérance au risque, c'est à dire à supporter des pertes et ainsi établir votre profil investisseur.

  • Votre profil est plutôt dynamique : Vous acceptez de prendre des risques (risques de perte en capital) pour atteindre des performances supérieures.
  • Votre profil est plutôt sécuritaire : Vous ne souhaitez pas perdre votre capital initial. Le corollaire de cette formule sans risque est une faible performance de l’investissement.


Votre conseiller Patrimea se chargera d’établir votre profil investisseur au moment de vos échanges pour vérifier l’adéquation entre le produit proposé et votre tolérance aux risques.

 

Déterminer vos objectifs

Le support sur lequel vous allez placer votre argent doit non seulement correspondre à votre profil d’investisseur (dynamique, sécuritaire, horizon de placement…) mais également répondre à vos objectifs.

Pourquoi voulez-vous placer votre argent ?

Je veux constituer une épargne de précaution

Vous souhaitez épargner pour faire face aux coups durs, aux imprévus financiers, aux dépenses exceptionnelles. Votre argent doit donc rester liquide, c’est à dire disponible à tout moment.

Placements conseillés : livret A (rendement 0,75%), Compte sur livret (rendement entre 0,20% et 0,10%), assurance vie (performance en fonction des supports d’investissement), notre livret My Money Bank à taux boosté

Placement déconseillé : investissement avec une durée de blocage minimale

Je veux valoriser mon patrimoine

Vous souhaitez développer votre patrimoine en cherchant de la performance. Plusieurs produits de rendement existent sur le marché avec plus ou moins de liquidités.

Gardez à l’esprit qu’il n’existe pas de produits miracles : les produits à capital garanti offrent des rendements faibles. Pour trouver de la performance, il faudra accepter de prendre quelques risques. 

SCPI en direct, fonds immobiliers, assurance vie …. votre conseiller patrimonial saura trouver la solution la plus adaptée.

 

 


Je veux protéger mes proches

Vous souhaitez mettre à l’abri vos proches en cas de décès, l’assurance vie apparaît comme une des solutions judicieuses. L’assurance vie est le couteau-suisse de la gestion patrimoniale.

Vous épargnez à votre rythme, vous pouvez générer des revenus complémentaires à terme, mais vous pouvez également protéger vos proches grâce à la clause bénéficiaire. Que ce soit vos enfants, votre partenaire ou un tiers, vous pouvez transférer les fonds disponibles sur votre contrat d’assurance vie à la (aux) personne(s) de votre choix au jour de votre décès. Ce transfert de capitaux se fera dans le cadre d’une fiscalité avantageuse.

Je veux percevoir des revenus complémentaires

La mise en place de revenus complémentaires est possible mais elle nécessite généralement un investissement initial assez important. C’est notamment le cas lors de l’achat d’un bien immobilier en direct mis en location. Les revenus locatifs viendront alors se cumuler à vos revenus professionnels.

Vous pouvez également générer des revenus complémentaires grâce à un investissement en SCPI autrement appelé “Pierre Papier”. L’avantage de ce type de placement est qu’il est accessible à partir d’un petit montant. Vous pouvez ainsi investir à votre rythme, selon vos capacités et augmenter au fur et à mesure vos revenus complémentaires (Ce type de placement n’est pas garanti en capital).

Patrimea propose d’autres solutions de rendement accessibles à partir de 125 000 €.

Je veux préparer ma retraite

Votre retraite de base et complémentaire ne sera pas suffisante pour que vous puissiez conserver votre niveau (et qualité) de vie actuelle. Il existe différentes solutions vous permettant de percevoir des revenus complémentaires à terme.

  • PERP : Vous épargnez à votre rythme pendant votre carrière professionnelle. Les cotisations versées sur le PERP sont déductibles de vos revenus imposables. Vous réduisez ainsi votre impôt pendant toute la phase d’épargne (sous conditions et limiter par des plafonds). Puis lorsque vous prendrez la retraite, vous pourrez déclencher le versement d’une rente viagère (ou d’une partie en capital sous condition). A noter que la loi PACTE modifie les modalités de sortie des PERP nouvelle génération et offre ainsi davantage de flexibilité.
     
  • Assurance Vie : Tout comme le PERP, l’assurance vie offre une grande souplesse. Vous effectuez des versements sur le contrat lorsque vous le souhaitez sans plafonds. Plus vous commencez tôt à épargner, plus le capital à terme sera élevé. A la retraite, vous pourrez alors mettre en place des rachats programmés pour générer des revenus complémentaires. Vous pourrez également demander la conversion du capital en rente viagère.

En anticipant suffisant et en commençant à épargner tôt, l'effort d'épargne est généralement plutôt faible et offre de belles perspectives de revenus complémentaires à échéance.


>> Lire aussi : Retraite : Solutions pour anticiper la baisse des revenus

Pour clôturer cet article, retenez la règle d’or suivante “Ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier”.  La diversification est importante dans l’organisation de son épargne !

L'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a publié également des conseils sur le thème "Savoir bien investir"

 

blog comments powered by Disqus