Espace client
Mot de passe oublié

SCPI Amundi Immobilier : Conséquences du Covid-19

2

Note de : 60 sur 100 basée sur 2 votes.

60% sur 2 votes
Merci !
Oups... Erreur !
Vous avez déjà noté cet article

La crise du coronavirus touche toute l'économie et en premier lieu, l'immobilier.

Les annonces du Président Macron sur la suspension des loyers oblige les sociétés de gestion à se rapprocher de leurs locataires et à en évaluer les impacts.

Amundi gère des SCPI, OPCI et SCI et nous livre sa vision de la crise du Covid-19 et son implication.

Une société de gestion confiante dans ses investissements et dans la pérennité des rendements futurs.


Quelles sont les conséquences de la crise sur les SCPI Amundi ?

Cette pandémie de Covid 19 impacte fortement les perspectives de croissance économique à tous les niveaux. Ces prochaines semaines seront cruciales pour observer les effets des mesures du confinement et pour estimer la durée potentielle de recontraction de l’économie.

Amundi considère que toutes les activités économiques seront touchées de manière directe ou indirecte. L’impact sur l’immobilier d’entreprise dépendra de l’amplitude et de la durée de la crise, même si certains secteurs sont plus impactés et d'autres relativement épargnés. L’hôtellerie et le commerce non alimentaire sont les premiers secteurs directement touchés.

Dans une de leur communication, Amundi pense à " un retour progressif à la normale de l'économie post crise sanitaire à partir du 4eme trimestre 2020 plus ou moins rapidement selon les secteurs et les zones géographiques". La qualité du patrimoine et de leurs locataires devraient leur permettre d’amortir les effets de la crise.
 

Point sur les SCPI Amundi

Pour rappel, Amundi gère les SCPI Edissimmo, Génépierre et Rivoli Avenir Patrimoine.
 

Quelles sont les SCPI qui seront les plus touchées par la crise ?

La SCPI Génépierre est la plus impactée car son parc immobilier est composé à environ 20% de commerces et d'hôtels.

Rivoli Avenir Patrimoine et Edissimmo sont en bonne posture face à cette crise, les actifs détenus étant principalement des actifs de bureaux.

La diversification des actifs au sein des SCPI gérées par Amundi est un amortisseur de la crise.
 

Avez-vous constaté des demandes de report de loyers ?

Pour le moment, les équipes de la société de gestion font le point avec les locataires et évaluent leurs besoins au cas par cas. Quelques demandes de reports ont, à ce stade, été traitées.

Les actifs de commerce et d'hôtellerie représentent 17% du parc immobilier d’Amundi. Ainsi, aucune annulation totale de distribution n’est envisagée.

Amundi informe ses associés avoir encaissé la totalité des loyers sur le premier trimestre et quittancé tous les locataires pour le second trimestre. Cependant, selon Amundi, "les encaissements seront compromis dans les secteurs les plus affaiblis pour les deux trimestres à venir."
 

Comment estimez-vous l'impact de la crise sur le rendement 2020 ?

Afin de prévenir d'un effritement des rendements, Amundi a revu à la baisse ses hypothèses de distributions annuelles.

La société de gestion prévoit "de pouvoir distribuer 70% des acomptes annoncés pour les SCPI Immobilier d’Entreprise. C’est la raison pour laquelle dès le 1er trimestre 2020, l’acompte prévisionnel sera diminué de 30% pour les SCPI de bureaux".

La distribution du premier trimestre enregistre une baisse de 70 centimes par part pour la SCPI Edissimmo, 84 centimes pour la SCPI Génépierre, et 81 centimes pour la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine.

L'objectif d' Amundi est de maintenir les rendements prévisionnels sur l'année.
 

Envisagez-vous un impact sur la valorisation de votre parc immobilier et sur le prix de part de vos SCPI ?

Il est bien trop tôt pour évoquer la question car la pandémie n’est pas terminée et l'expertise des actifs n’aura lieu qu’en fin d’année.

Si, une hypothèse de baisse de la valeur des actifs immobiliers n’est pas mise de côté, le service de gestion d’Amundi pense que les actifs Prime (meilleurs emplacements) seront les actifs les moins touchés.
 

Faites vous face à des rachats massifs ?

La société de gestion ne constate pas de retraits anormaux, la liquidité des pars de SCPI est toujours assurée.
 

Continuez-vous d'avoir une collecte active en cette période ?

La collecte des SCPI est toujours soutenue, portée par l’assurance vie et les réseaux bancaires du groupe.
 

Votre stratégie d'investissement a-t-elle été modifiée ?

Les investissements continuent, avec notamment un projet d’investissement de plus d’un milliard d’euros dans de l’immobilier résidentiel, découpé entre les différents fonds immobiliers. Cet investissement intervient dans un but de diversification sectoriel.
 

Prévoyez-vous d'avoir recours à vos réserves en 2020 ?

Selon la société de gestion, les "SCPI disposent de réserves importantes que nous pourrons utiliser pour conforter les distributions et les rapprocher de celles envisagées. Cependant, il nous semble préférable d’être prudents dans l’utilisation de ces réserves tant que nous ne sommes pas sortis du confinement et que les conséquences de cette crise ne sont pas mesurables." 

La société de gestion mise sur un retour progressif à la normale au quatrième trimestre, toujours selon l'impact sur les secteurs. Cette relance de l'activité compensera les baisses de loyers du début d'année.

Les réserves représentent entre 6 et 9 mois de report à nouveau. Elles n'ont vocation à être utilisées qu'en ultime recours, c'est pourquoi Amundi a préféré, dans un premier temps, réduire ses distributions trimestrielles.
 


Point sur l'OPCI OPCIMMO

L'OPCI OPCIMMO est disponible dans tous nos contrats d'assurance vie. (Patrimea Premium, Netlife)
 

Dans quelle proportion la poche immobilière de l'OPCI est-elle touchée par la crise ?

La poche immobilière de l’OPCI Opcimmo est composée à 8% de commerces et 7% d’actifs du secteur de l’hôtellerie, biens immobiliers les plus exposés à cette crise.

Cette faible exposition induit un impact limité sur la performance immobilière du fonds.
 

Quel est le niveau d'exposition de l'OPCI aux marchés financiers ?

L’OPCI constate une baisse de sa performance due à son exposition financière de -1,46% au 13 mars et ce, depuis le début de l’année.

La poche financière du fonds détient 4% de foncières cotées, enregistrant une baisse de -1,12% depuis le début de l’année.

La stratégie d’Amundi se veut défensive, la société de gestion n’a donc pas pris davantage de positions en foncières cotées à ce stade.
 

Avez-vous eu des demandes de report de loyers ?

Les PME et TPE représentent 4,9% des biens immobiliers de l'OPCI. Des étalements et des reports de paiement sont en cours résultant d’études au cas par cas.
 

Quelle performance attendre en 2020 ?

La baisse de la performance liée à l'évolution des marchés financiers n’a que peu impacté l’OPCI. La poche immobilière "direct" a compensé une partie de cette contre-performance.

La société de gestion n'a pas encore fourni d'objectif de performance annuelle pour le fonds.
 

Continuez-vous d'investir ?

Le fonds a continué d'investir sur le début de l’année avec une continuité des projets.

Trois dossiers d’acquisition d’actifs de bureaux sont en cours pour un montant d’environ 450 millions d’euros et des portefeuilles d’actifs résidentiel sont à l’étude.
 

Quelle est la part de cash disponible et la part de dettes ?

La part de liquidités est de 24,5% pour un niveau de dette au 29 février de 33% sur la partie immobilière.
 

>> Consulter le dernier reporting


 Données au 07/04/2020.

Tags: amundi
blog comments powered by Disqus