Espace client
Mot de passe oublié

SCPI et télétravail : l’immobilier de bureaux vaut-il encore le coût ?

2

Note de : 100 sur 100 basée sur 2 votes.

100% sur 2 votes
Merci !
Oups... Erreur !
Vous avez déjà noté cet article




Forcées de confiner leurs salariés pour des raisons sanitaires, la plupart des entreprises ont vu leurs locaux se déserter pendant plusieurs mois. Le télétravail, en France, s’est imposé pour limiter la propagation du Coronavirus.

Mais si cette pratique en a ravi plus d’un, limitant notamment les frais liés aux trajets domicile-emploi, c’est une toute autre histoire pour l’immobilier de bureaux et les investisseurs de SCPI. Assiste-t-on à la mort du bureau ?


Le télétravail, un changement brutal


Qui aurait cru qu’en si peu de temps, le terme “télétravail” serait sur toutes les lèvres. Le 17 mars, la vie professionnelle de la plupart des salariés français a été chamboulée.


Une transition soudaine


Certains professionnels ont déjà adopté le télétravail depuis des années. C’est le cas des professions du digital comme les développeurs web qui sont nombreux à être à leur compte et travaillent depuis chez eux pour différents clients. Mais pour d’autres, la pandémie du COVID-19 a été un bouleversement.

Il y a une véritable différence entre le télétravail habituel et le télétravail “de confinement”. Les employés familiers avec cette pratique ont passé un accord avec leur employeur et ont établi une charte officielle. Mais la manière dont les autres salariés ont été contraints de travailler depuis chez eux, durant cette période, est qualifiée d'inattendue et de contraignante. 

Beaucoup se sont retrouvés dans leur logement qui n’est pas un lieu de travail mais un lieu de vie. Au milieu des enfants, obligés eux aussi de rester à la maison, il n’est pas toujours évident de trouver la concentration. Les outils professionnels usuels n’étaient pas non plus toujours au rendez-vous.


La difficulté à faire la part entre vie professionnelle et vie privée


L’action de se rendre au travail permet de créer une distinction entre son espace privé et son espace professionnel. C’est une règle de base que nous entendons depuis des années; il faut savoir dissocier la vie professionnelle de la vie privée. Mais comment faire lorsque son logement devient subitement son bureau ?

C’est une des grandes limites du télétravail
. Il faut apprendre à se déconnecter de ses tâches professionnelles. Il est difficile de respecter les horaires alors que tout est à portée de main. Mais a contrario, il est primordial de ne pas se laisser distraire par cet environnement familier qui, d’habitude, est synonyme de détente.

L’importance du bureau physiquement présent et propre à l’entreprise est un gage de sécurité pour beaucoup. En son sein, l’organisation est plus cadrée et la performance se ressent.   


Un lien social fragilisé


Après cet essai quasi forcé au télétravail, des entreprises ont décidé de poursuivre leur lancée. Le grand groupe automobile PSA a annoncé, suite au déconfinement, que le travail à distance allait devenir une généralité pour ses activités hors production. Pour lui, c’est une manière de rendre le temps perdu dans les transports aux salariés afin qu’ils l’exploitent pour l’entreprise. Ce n’est pas l’avis de tous.

IBM a intégré le télétravail en 1998 pour ses sites aux quatre coins du monde, dont ceux situés en France. En 2017, le géant de l’informatique a pourtant annoncé l’arrêt de cette pratique. La raison ? Le manque de créativité révélé par l’absence de relations sociales directes entre les salariés.

Les collègues de bureau et l’ambiance générale qui règne au coeur d’une équipe sont des éléments primordiaux pour un employé. En étant isolé chez soi, les relations sociales diminuent considérablement. Lorsqu’un problème survient, il est plus aisé d’en parler à ses collaborateurs afin de trouver, ensemble, des solutions. Mais seul, la pression reste sur ses propres épaules.

Alors certes, le télétravail est un bon moyen de faire des économies, notamment sur l’immobilier, mais il soulève quatre limites majeures : l’absence d’enthousiasme, l’isolement, l’insuffisance d’intérêt lors des réunions à distance et le manque de créativité. L’aménagement et la modernisation des espaces de travail sont des solutions idéales pour le bien des salariés. 
 

L’immobilier de bureaux se modernise


Investir en SCPI dans l’immobilier de bureaux par les temps qui courent peut faire douter ! Et pourtant, le bâtiment professionnel n’est pas prêt de disparaître. Le bureau n’est plus cet endroit froid, il évolue et se modernise pour s’adapter aux nouvelles demandes du marché.

 
La réorganisation de l’espace de travail


Le télétravail a fait des adeptes, c’est une chose. Mais tous les salariés ne pourront pas poursuivre leur activité depuis chez eux. Les locaux restent essentiels, seule la demande change. Les directeurs d’entreprise ne réfléchissent plus vraiment en m² mais en nombre de collaborateurs. Ils se positionnent en fonction du désir de consommer cet espace professionnel.

L’apparition de bureaux “remote”,équivalent du télétravail, n’annonce pas la fin de l’immobilier bureaux. Bien au contraire ! Nous avons vu plus haut, que le travail à distance n’avait pas seulement des avantages, notamment au niveau social et créatif. Tout l’enjeu est de donner envie aux salariés de venir à l’office. Pour se faire, les locaux deviennent accueillants et modernes. Les bâtiments doivent désormais acquérir une qualité “sociale” pour être appréciés à leur juste valeur.


Les espaces de coworking


Grande tendance chez les start-ups et les nouveaux entrepreneurs : les espaces de coworking. Les professionnels s’installent, à plusieurs, dans des locaux qu’ils louent ensemble. Pour eux, c’est un espace de travail convivial où les idées bouillonnent. Des projets innovants trouvent souvent leur concrétisation dans ces bâtiments.

Leurs attentes ont révolutionné l’immobilier commercial avec, à titre d’exemple, un espace de restauration, une conciergerie… Face à cette demande accrue, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier ont obtenu le droit d’investir dans de tels lieux. La législation a rendu plus souple la possibilité de prendre part à cette politique d’innovation immobilière.

Dans le cadre d’un investissement dans le tertiaire, les SCPI constituent un avantage considérable. Elles sont financièrement accessibles au plus grand nombre et permettent de profiter d’un potentiel de rentabilité rapide. L’entrée dans la SCPI a un coût relativement bas, les produits sont divers et la souscription, ainsi que la gestion, sont simplifiées.

 


 

Des projets liés à l’écologie


Bouygues a été le précurseur de l’écologie dans le milieu de l’immobilier d’entreprise. La firme a bâti le premier immeuble français de bureaux à énergie positive. Il s’agit de produire plus d’énergie que ce qui est consommé. Cet avantage économique n’est pas négligeable et il n’est pas le seul.

Le nomadisme et la modularité sont devenus usages courants dans le monde de l’entreprise.
L’open space, si prisé, fait place à un îlot central pour les réunions d’équipes et plusieurs zones de travail dédiées sont conçues. Nous pouvons citer la salle de téléphone, pour passer ses appels sans déranger personne, un espace zen pour les pauses, mais aussi l’importance d’un extérieur pour augmenter la qualité de vie des salariés.

Une SCPI verte est spécialisée dans l’achat et la gestion de biens immobiliers labellisés “éco-responsables”. Citons par exemple la SCPI PFO2 pour son côté durable ou Kyaneos pour son biais social.
Les bâtiments utilisant une technologie, peu importe laquelle, participant à la préservation de l’environnement sont ciblés. Le gouvernement a mis en place une politique à ce sujet. Il s’agit des biens immobiliers suivants :
 


  • Un ensemble immobilier Bâtiment Basse Consommation

  • Un ensemble immobilier labellisé Haute Qualité Environnemental

  • Un bâtiment éco-construit



Ces locaux disposent d’une faible consommation énergétique et possèdent des matériaux recyclables. L’empreinte écologique est fortement atténuée.



La fin du bureau n’est pas pour tout de suite, il s’agit même d’une renaissance. Il évolue pour s’adapter à de nouvelles pratiques toujours plus innovantes. Investir dans l’immobilier de bureaux, en plus d’être source de rentabilité, permet de participer à la réussite des entreprises d’hier, d’aujourd’hui et de demain.


 


blog comments powered by Disqus