Groupement Forestier (Investir dans la forêt)

Espace client
Mot de passe oublié

Investir dans un Groupement Foncier Forestier (GFF)

Découvrir nos groupements forestiers dans des forêts d'exception

Investir dans le patrimoine forestier français

En investissant dans un GFF (Groupement foncier forestier) vous devenez propriétaire de bois de très belles forêts françaises proches de Paris, dans les régions d'Alsace, de Sologne, des Landes, de Normandie ... .

Veuillez trouver ci-dessous l'accès à notre offre de parts disponibles avec, selon votre choix, une réduction à l'impôt sur le revenu ou à l'ISF.

 

Sur les 12 dernières années, la performance annuelle moyenne des parts, c'est à dire la somme de la revalorisation annuelle du prix de la part et du rendement annuel, varie de 2% à 5% selon les groupements.
 

Des avantages fiscaux à l'impôt sur le revenu, à l'ISF et de transmission

 

 

Réduction de l'impôt sur le revenu

 

Réduction ISF

 
         
  18%    50%  
         
 

du montant souscrit plafonné à 5.700 € pour un célibataire
et 11.400 € pour un couple en 2014.

 

Plafonnée à 45.000 € soit un investissement de 90.000 €
Groupement forestier éligible à la loi Tepa.

 


* Découvrir la fiscalité du groupement forestier et les conditions d'obtention de réduction d'imposition et de transmission

 

Un investissement durable, simple et sécurisant

Un placement utile pour l'environnement

Acheter des parts de groupement forestier permet de diversifier son patrimoine dans une classe d’actifs réelle dont les fluctuations sont décorrélées des marchés financiers. Consultez la définition et le fonctionnement du groupement.

L’investissement est moindre que lors de l’acquisition d’une forêt en direct et l'épargnant peut calibrer le montant placé en fonction de ses besoins en diversifiant sur plusieurs groupements. Découvrez notre rubrique sur les raisons d'investir en GFF.

 

Patrimea sur BFM Business pour parler "Groupement Forestier"

 

Les groupements fonciers forestiers

Philippe Gourdelier, cofondateur de Patrimea, présente sur le plateau de BFM Business le groupement foncier forestier.

Quelques thèmes abordés lors de l'interview : Les raisons d'investir, les avantages fiscaux et de transmission, comment choisir le meilleur groupement, les risques associés ...

 

Recevoir de l'information sur les parts de Groupements Forestiers disponibles

* champs obligatoires

En application des dispositions de la loi 78-17 du 6/1/78 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, les données individuelles recueillies s'accompagnent d'un droit d'accès et de rectification accessible auprès de "Patrimea" par courrier ou par mail : contact@patrimea.com. Patrimea n’a pas la permission de prendre contact avec des citoyens ou des résidents des Etats Unis. Nous vous remercions de votre compréhension

Précautions et facteurs de risques

Investir dans des parts de groupement forestier s’envisage à long terme, 8 à 10 ans, et se valorise selon la localisation de la forêt, la qualité du sol et du bois, les revenus complémentaires et l’entretien de la forêt. Il donne l’opportunité d’intégrer les problématiques de développement durable à la gestion de son portefeuille d’actifs.

L’offre complète de groupements met le souscripteur en mesure de disperser les risques climatiques, sanitaires et biologiques grâce à une mutualisation géographique des risques, dans un même groupement ou sur plusieurs d’entre eux (diverses essences et forêts sont réparties sur plusieurs départements).

La performance n’est pas garantie. Le versement de dividendes n’est ni acquis ni forcément régulier. La distribution de dividendes est soumise à l’approbation de l’Assemblée Générale et est fonction du produit des coupes, des travaux de plantation et d’élagage et du résultat du groupement.

Le produit présente une faible liquidité et le gérant du groupement ne garantit pas la revente des parts sur le marché secondaire.
La revente sur le marché secondaire avant les années de détention légales définie par la loi de finances expose le client à la requalification de l’avantage fiscal.

Un risque de perte au-delà du capital investi est possible selon l’état du marché. La qualité d’associé oblige en effet de répondre indéfiniment et conjointement à l’égard des tiers des dettes du groupement forestier à proportion des parts détenues dans le capital du groupement forestier.