Expatriés: continuez à cotiser à la retraite française, renseignez-vous auprès du CFE, caisse des français de l'étranger

Espace client
Mot de passe oublié

Expatriation et régime de retraite par répartition

Défnition

Au sens de la sécurité sociale, un travailleur qui part exercer son activité professionnelle à l'étranger est expatrié lorsqu'il n'est plus rattaché au régime de sécurité sociale du pays d'origine et relève obligatoirement du régime local de l'Etat où il travaille.

Principe

Pas d'obligation de cotiser au régime français

Dans ce cas, il n'y a aucune obligation de cotisations. Le versement d'une pension est liée à l'adhésion volontaire du salarié ou de son employeur au régime vieillesse expatrié de la Sécurité sociale et/ou aux régimes complémentaires de l'ARRCO et de l'AGIRC.

Attention : Expatriés en Union Européenne

Obligation de cotisation au régime de base local

Les expatriés dans un Etat membre de l'Union européenne dépendent du régime local et doivent nécessairement y cotiser. Au moment de la liquidation de leurs droits à retraite, l'ensemble des périodes de cotisation sera pris en compte et ils pourront bénéficier de plusieurs pensions de retraite, relatives à leurs périodes de cotisation dans les différents pays d'expatriation.

Pas d'accords sur les régimes complémentaires

Ceci n'est pas valable pour les régimes complémentaires, puisque seule la période de cotisation française est retenue. S'il existe une convention passée par l'Etat avec la France, la période de travail réalisée à l'étranger sera prise en compte, mais, cela varie suivant les pays et les conventions. 

Demande de pension

La demande de pension devra être faite dans le pays de résidence. 

Attention : Expâtriés hors Union Européenne

Dans un pays non membre de l'Union européenne et en l'absence de convention internationale, la période travaillée à l'étranger ne sera pas prise en compte.

Bon à savoir  

Possibilités d'adhésion volontaire aux régimes complémentaires

Si vous êtes expatrié, vous pouvez cotiser volontairement, soit par le biais de votre employeur soit directement, à des régimes facultatifs tel le régime d'assurance vieillesse de la Caisse des Français à l'étranger ou encore à des régimes complémentaires (ARRCO ou AGIRC). En savoir plus.

Se constituer soi-même sa retraite

Il est aussi possible de se se constituer soi-même des revenus à terme en vue de la retraite en effectuant des investissements judicieux ou en cotisant à des régimes dits supplémentaires facultatifs, comme les régimes par capitalisation, bien adaptés à la situation du salarié expatrié.