Besoin d’aide ?

Nos conseillers restent à votre écoute pour analyser vos besoins, vous accompagner et répondre à toutes vos questions.

Nous contacter

Nos conseillers analysent vos besoins et répondent à vos questions par mail ou par téléphone : 01 83 62 38 72

Nous contacter
MENU
Calcul Impot Revenu France Expatrie
Non-résident

Calcul de l’impôt sur le revenu dû en France des expatriés et non résidents

Temps de lecture : min

Publié le 19.05.2020 – Mis à jour le 14.09.2022

Sous réserve de dispositions contraires contenues dans les conventions fiscales passées entre la France et certains pays, les personnes dont le domicile fiscal est situé hors du territoire national sont passibles, en France, de l’impôt sur le revenu sur leurs seuls revenus de source française. Cependant, certains revenus sont soumis à la retenue à la source ou au prélèvement.

 

Le Principe : Application du taux minimum de 20%

 

Principe

L’impôt sur le revenu, dû par les personnes qui ne sont pas fiscalement résidentes en France, est établi sur leurs seuls revenus de source française (article 197 A CGI). Il est calculé en appliquant le barème progressif et le système du quotient familial (prise en compte de la situation de famille).

L’article 197 A du Code général des impôts prévoit que le montant de l’impôt ne peut pas être inférieur, à compter de l’imposition des revenus de l’année 2021, à un taux minimum fixé à :

  • 20% jusqu’à 26.070€ de revenu net imposable ;
  • 30% pour les revenus nets imposables supérieurs à 26.070€ ;
  • 14,4% (jusqu’à 26.070€ de revenu net imposable) et 20% (pour les revenus nets imposables supérieurs à 26.070€) pour les revenus provenant d’Outre-Mer.

Les retenues à la source et prélèvements déjà acquittés sur certains revenus (voir ci-après) viendront en déduction de cet impôt.

 

Exception

Toutefois, si le non-résident peut justifier que le taux moyen de l’impôt français sur l’ensemble de vos revenus de sources française et étrangère est inférieur aux taux de 20% et 30% (ou de 14,4% et 20% pour les revenus provenant des DOM), ce taux est applicable aux revenus effectivement imposables en France, en vertu de la convention fiscale liant la France à votre État de résidence ou, en l’absence d’une telle convention fiscale, aux revenus de source française (BOI-IR-DOMIC-10-20-10-20170406).

 

Exemple 1 : Le principe

Vous êtes célibataire et vous déclarez 20.000€ de revenus nets fonciers.

Votre impôt sera égal à 20.000 x 20% soit 4.000€ (application du taux minimum de 20%).

Toutefois, ce taux minimum n’est pas applicable si vous justifiez que le taux moyen qui résulterait de l’imposition en France de l’ensemble de vos revenus de source française et étrangère, serait inférieur à ce taux minimum de 20% (ou de 14,4%).

 

Exemple 2 : L’exception

Vous avez aussi des salaires étrangers pour un montant de 8.000€.

Vous pouvez alors demander l’application du taux moyen d’imposition. L’imposition de l’ensemble de vos revenus en France sera déterminée de la manière suivante :

  • Revenus fonciers : 20.000€
  • Salaires étrangers : 8.000€
  • Abattement de 10% s’agissant des salaires : 800€ soit un revenu net imposable de 27.200 €

Impôt français normalement dû sur les seuls revenus de source française par application du taux minimum (20%) : 20.000 x 20% = 4.000€

Impôt français théoriquement dû sur l’ensemble des revenus mondiaux par application du barème progressif 2022 sur revenus 2021 : 2.081,54€

Taux moyen d’imposition : 2.081,54 / 27.200 = 7,65 %

Ce taux moyen étant inférieur à 20%, l’impôt effectivement dû en France est de 20.000€ x 7,65% = 1.530€.

 

Si vous estimez que vous êtes dans cette situation, vous pouvez demander à bénéficier de ce dispositif en apportant tout document probant de nature à établir le montant de vos revenus de source étrangère par demande écrite à adresser au :

Centre des Impôts des non-résidents
TSA 10010
10 rue du Centre
93465 NOISY-LE-GRAND Cedex

  • Portez en case 8 TM de la déclaration 2042 C le montant total des revenus de source française et étrangère de chaque membre du foyer fiscal,
  • Gardez à la disposition de l’administration tout document probant de nature à établir le montant de vos revenus de source étrangère.

 

 >> Lire aussi : Imposition des plus-values immobilières en France réalisées par des non résidents

 

La retenue à la source

 

Retenue à la source sur les salaires, pensions et rentes viagères

Conformément aux dispositions du IV de l’article 182A du code général des impôts, les limites des tranches du tarif de la retenue à la source applicable aux traitements, salaires et pensions de source française, servis à des personnes qui ne sont pas fiscalement domiciliées en France, varient chaque année dans la même proportion que la limite la plus proche des tranches du barème de l’impôt sur le revenu.

Cette retenue s’effectue sur le montant net imposable, donc après déduction de 10% pour frais professionnels. La retenue est calculée selon un barème à trois tranches.

Pour l’année 2022, les limites des tranches afférentes aux rémunérations annuelles sont les suivantes :

Fraction des sommes soumises à retenue Pourcentage
Entre 0€ et 15.227€ 0%
Entre 15.228€ et 44.172€ 12%
Au-delà de 44.173€ 20%

Les taux de 12% et 20% sont réduits à 8% et 14,4% dans les départements d’Outre-Mer, si l’activité y est exercée ou si le paiement des arrérages y est opéré.

Vous ne payez pas d’impôt sur le revenu sur les montants qui supportent une retenue à la source de 0% ou 12%.

L’employeur ou le débiteur effectue cette retenue sur le montant net imposable, c’est à dire après déduction de 10% pour frais professionnels.
Seule la fraction soumise à la retenue à la source au taux de 20%, est imposée au barème progressif, avec les autres revenus de source française, c’est-à-dire avec application du taux minimum de 20% (ou 14,4% dans les DOM). La retenue de 20% est déduite du montant de l’impôt ainsi déterminé.

Retenue à la source sur certains revenus non salariaux ou assimilés

Une retenue au taux de 15% est pratiquée sur les salaires versés en contrepartie de prestations artistiques ou sportives.

 

Imputation des déficits

Elle est possible

Vous pouvez, dans les mêmes conditions que les contribuables domiciliés en France, déduire les déficits de source française de vos revenus de même source.

 

Charges déductibles et réductions d’impôt

Pas de déductions, réduction ou crédit d’impôt

Les personnes fiscalement domiciliées hors de France ne peuvent pas prétendre à la déduction de charges du revenu global (article 164 A du CGI) ni à des réductions ou crédits d’impôt prévues par le Code général des impôts.
Cette disposition tient au fait que les revenus imposables en France ne représentent qu’une partie de ceux dont ils disposent.

Exception

En revanche, les contribuables domiciliés hors de France peuvent imputer sur leurs bénéfices ou revenus de source française imposables en France les déficits provenant de ces revenus.

Catégorie :

Non-résident
0 commentaires
Laissez un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles pourraient vous intéresser...

Voir tous les articles
Non résidents et loi de Finances 2022
Non-résident
Non-résidents et loi de Finances 2022 : les nouveautés fiscales
23.02.2022
protection sociale des expatriés
Non-résident
Préparer son départ : la protection sociale pour les expatriés
31.01.2022
placements expatriation
Non-résident
Que deviennent mes placements en cas d’expatriation ?
16.03.2022
non résident retenue source 2021
Non-résident
Retenue à la source des non résidents : nouveau barème 2021
16.03.2022