Besoin d’aide ?

Nos conseillers restent à votre écoute pour analyser vos besoins, vous accompagner et répondre à toutes vos questions.

Nous contacter

Nos conseillers analysent vos besoins et répondent à vos questions par mail ou par téléphone : 01 83 62 38 72

Nous contacter
MENU
scpi 2023 choisir
SCPI

SCPI 2023 : Lesquelles choisir ?

Temps de lecture : min

Publié le 19.01.2023

Transcript de la vidéo : « SCPI 2023 : Lesquelles choisir ? »

BFM Bourse vos placements nos conseils sur BFM Business toujours plus d’idées de placement.

 

Guillaume Sommerer : Philippe Gourdelier vient de nous rejoindre, il vient d’Aix-en-Provence pour nous rendre visite. Le président de Patrimea, bonjour Philippe !

 

Philippe Gourdelier : Bonjour Guillaume !

 

Guillaume Sommerer : Il fait plus gris à Paris ?

 

Philippe Gourdelier : Il fait beaucoup plus gris à Paris !

 

Guillaume Sommerer : Alors c’est vous qui allez nous apporter la lumière aujourd’hui ! Des idées pour l’année 2023, des idées d’investissement et on va notamment zoomer sur les SCPI. Pas facile pour l’immobilier là avec la remontée des taux d’intérêt, quel est l’impact pour les SCPI ? A quoi est-ce qu’on doit s’attendre en 2023 ?

 

Philippe Gourdelier : Alors effectivement en 2023, on a un nouvel angle. C’est surtout un environnement qui est mouvant, changeant. Parce que, comme vous l’avez dit, on a les taux d’intérêt qui sont passés de 0% en 2022 à 3% le taux d’intérêt OAT 10 ans français. Donc clairement cela a un impact, cela va avoir un impact. Et, on va voir comment va se comporter le marché de l’immobilier d’entreprise puisque l’on parle de l’immobilier d’entreprise des SCPI. Est-ce qu’on peut avoir une stabilisation des prix ? Une baisse des prix ? Donc ça va obliger d’être encore plus sélectif qu’avant dans le choix des SCPI. Et il y a aussi un autre paramètre qui peut être gênant ou bouleversant pour les SCPI c’est que, avec la hausse des taux d’intérêt, on a une hausse des rémunérations des placements réglementés. Je parle du livret A, on attend peut-être une hausse à 3%, 3,30. Des fonds en euros, on voit les fonds en euros qui vont avoir des rémunérations qui vont être meilleures. De ce fait, quand vous allez sur une SCPI qui donne du rendement à 4% avant fiscalité, c’est-à-dire du 3 voire du 2% après fiscalité, parce que vous voulez prendre le risque d’aller sur de la SCPI qui n’a pas de garantie en capital versus un placement qui a une garantie en capital, je ne sais pas !

 

Guillaume Sommerer : C’est ça ! La remontée des rendements des fonds en euros attendus, on aura je crois le rendement de l’Afer jeudi prochain. Mais il n’y a pas que l’Afer, il y en a d’autres qui apportent d’ailleurs plus de rendement souvent que que l’Afer. Cette remontée des rendements des fonds euros fait du fonds euros, peut-être, à nouveau un concurrent sérieux aux SCPI. Vous citiez le livret A, zéro risque, liquidité totale… Alors il y a un plafond mais voilà peut-être à 3% ce livret A c’est un concurrent ? Alors ça c’est nouveau !

 

Philippe Gourdelier : C’est nouveau mais il y a un petit changement qui peut quand même être impactant. C’est-à-dire qu’une SCPI donne un rendement trimestriel, voire mensuel, alors que le livret A et le fonds en euros, le rendement est annuel. Donc pour ceux qui veulent avoir du rendement et l’utiliser comme un revenu complémentaire, on a quand même une prime pour les SCPI. Je rajouterais un point qui va en faveur des SCPI c’est que, lorsque vous interrogez les sociétés de gestion, les professionnels de l’immobilier, vous entendez la chose suivante : la demande locative est toujours forte et les taux d’occupation dans les SCPI, c’est-à-dire est-ce qu’il y a des locataires, restent élevés. Donc ça c’est plutôt un bon point pour les SCPI dans cet environnement économique un peu changeant.

 

Guillaume Sommerer : Mais quelle SCPI ? Quel profil de SCPI est-ce que je dois choisir, renforcer, privilégier pour éviter de subir les éventuelles baisses de prix dues à la hausse des taux.

 

Philippe Gourdelier : Alors chez Patrimea, on a sélectionné plutôt des catégories. On aime bien les catégories. La SCPI ça doit rester un outil de rendement pas forcément de valorisation du patrimoine. Alors on aime bien les SCPI récentes, on apprécie les SCPI thématiques, celles qui sont investies sur des secteurs d’activités bien particuliers : la santé, la logistique, certaines SCPI de bureaux, voire même des SCPI diversifiées. On apprécie aussi les SCPI européennes. Pourquoi ? Parce qu’en termes de fiscalité elles sont intéressantes. Et puis il y a une catégorie un peu plus marginale, certaines qui sont sans frais de souscription qui peuvent aussi attirer des épargnants.

 

Guillaume Sommerer : Quatre types de SCPI. Vous avez cité en premier les SCPI les plus récentes. Vous disiez chez Patrimea, on aime bien les SCPI les plus récentes sauf qu’elles ont zéro historique de performance. Enfin pour l’investisseur, c’est peut-être un gage un peu moindre de sécurité.

 

Philippe Gourdelier : Oui alors certes elles n’ont pas d’historique mais elles ont des avantages qui sont les suivants. Un, dans l’environnement actuel où on peut avoir des baisses de prix. A l’étranger, on voit déjà des baisses de prix sur certains pays européens du -5, -10% de baisse de prix. Et bien elles arrivent sur le marché, elles ont de l’argent à investir, elles vont pouvoir profiter de cette baisse de prix. Ça c’est la première chose. La deuxième chose c’est qu’elles n’ont pas le stock, le patrimoine actuel, c’est à dire mettre les bâtiments au normes énergétiques, faire des travaux… Tout ça elles n’ont pas à le subir. Et la troisième chose, qui est un petit peu plus difficile à voir, c’est que certaines SCPI sont endettées et bien si elles doivent se refinancer, renégocier leur dette, quand on s’est endetté à 0% ou à 1% et qu’on refinance à trois ou quatre ça a un impact non négligeable sur le rendement. Donc ça nous fait dire que les SCPI récentes, si elles ont la capacité de collecter, peuvent être intéressantes actuellement. 

 

Guillaume Sommerer : On peut citer des noms ?

 

Philippe Gourdelier : Oui ! Alors j’en cite deux. Une qui est très récente, qui est Epargne Pierre Europe. La société de gestion Atland Voisin a une très belle réputation sur le marché, elle gère la SCPI Epargne Pierre. On attend 5% de rendement sur cette SCPI en 2023. Elle est investie en Europe, elle est essentiellement diversifiée donc ça ça peut être un premier choix. On a la SCPI Remake Live, qui est une SCPI diversifiée, plutôt française à 60/70%. Elle est sans frais de souscription et elle a été lancée en fin d’année 2021. Donc elle va fêter ses un an et on attend 6,5% de rendement en 2022. Donc pour une première année c’est plutôt une belle année.

 

Guillaume Sommerer : Une SCPI sans frais de souscription ! Sauf que ces SCPI sans frais de souscription, attention quand même ! Elles se rattrapent sur les frais de gestion non ? Enfin voilà, c’est pas une forme de trompe l’œil ces SCPI sans frais de souscription.

 

Philippe Gourdelier : Non c’est pas une forme de trompe l’œil si on explique les choses aux épargnants en leur disant : il n’y a pas de frais de souscription mais, par contre, quand elles achètent des immeubles, elles prennent des frais et les frais de gestion sont supérieurs à des SCPI classiques. Donc, l’un dans l’autre, je dis pas qu’elles sont plus ou moins intéressantes mais la structuration de frais n’est pas la même mais il faut simplement le préciser. Mais, si on rentre vraiment dans le détail, une SCPI sans frais de souscription et bien elle a plus d’argent à investir dans les biens immobiliers tout de suite. Donc on peut s’attendre à un rendement un peu meilleur. Et encore une fois, il n’y a pas de garantie en capital. Mais ce que je regarde moi, tout du moins nous chez Patrimea, ce qu’on regarde c’est combien on a à la fin. Combien les investisseurs touchent par an en rendement net de tout.

 

Guillaume Sommerer : Bon vous citiez donc les SCPI les plus récentes qui vous attirent, il nous reste vous voyez là une minute douze pour parler des autres SCPI thématiques qui, d’après vous, offrent un profil bien taillé pour affronter la hausse des taux. Est-ce qu’on peut les citer ces SCPI ?

 

Philippe Gourdelier : Oui on peut les citer. Alors, par exemple, une SCPI récente thématique, dans la logistique, je pense à la SCPI Log In qui est investie sur la logistique en Europe. Intéressante, on attend 5% de rendement sur l’année 2023. Donc si elle remplit cet objectif, c’est plutôt bien. On a la SCPI Corum Origin, celle-ci est complètement différente par rapport à ce qu’on a annoncé tout à l’heure. C’est une SCPI ancienne mais elle a de la plus-value. Elle va pouvoir vendre des biens, utiliser ces gains, ces intérêts, cette plus-value qu’elle a réalisée pour la redistribuer aux épargnants, donc donner plus de rendement. On est ancien mais si on est ancien on a la capacité de, peut-être, vendre des biens qui ont de la plus-value.

 

Guillaume Sommerer : Si on vend avant que les prix n’aient baissé.

 

Philippe Gourdelier : Si on vend avant c’est sûr ! Et puis la troisième, le groupe Paref qui a été précurseur dans les SCPI à l’étranger, SCPI Novapierre Allemagne 1 ou 2 par exemple, qui nous paraissent intéressantes et qui pourraient être un bon véhicule pour se diversifier sur un pays en particulier comme l’Allemagne.

 

Guillaume Sommerer : Oui, ces SCPI européennes qui permettent de réduire la fiscalité en l’occurrence. Philippe Gourdelier et ses idées pour Patrimea régulièrement à nos côtés. Merci Philippe d’être venu nous voir depuis votre magnifique Provence. Le CAC 40 en ce moment et en direct, bah il fait beau, toujours, sur les marchés financiers. Climat provençal, voilà depuis le 1er janvier. Depuis une semaine on gagne encore 0,6% en ce moment, il ne manque plus que les cigales sur les indices actions. On se retrouve dans un instant, notre cigale à nous c’est Étienne Bracq, on va le retrouver dans un instant depuis la tour Euronext. John Plassard également avec nous pour parler de l’ouverture de Wall Street qui s’est bien passée. Les trois indices US sont dans le vert ! A tout de suite !

Catégorie :

SCPI
0 commentaires
Laissez un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.